L'affiche rouge

Publié le par Betty Faivre

L'affiche rouge, qui inspira à Aragon son célèbre poème, présente, dans sa partie supérieure, les visages des dix partisans. Les traces de trois mois de tortures n'arrivaient pas à effacer l'expression de fierté dans leurs yeux.
Voici les noms des partisans figurant sur l'affiche et les « légendes » accompagnant la photo de chacun d'eux :

Fingercwajg, juif polonais, 3 attentats, 5 déraillements ;
Boczow, juif hongrois, chef dérailleur, 20 attentats;
Witchitz, juif polonais, 15 attentats;
Wajsbrot, juif polonais, 1 attentat, 3 déraillements,
Elek, juif hongrois, 8 déraillements,
Grzywacz, juif polonais, 2 attentats,
Fontanot, communiste italien, 12 attentats;
Rayman, juif polonais, 13 attentats;
Alfonso, Espagnol rouge, 7 attentats;
Manouchian. Arménien, chef de la bande, 56 attentats, 150 morts, 600 blessés.(A Manouchian on attribua toutes les actions de son détachement.)


Sous les photographies des « terroristes » figurent, à côté d'images de catastrophes ferroviaires et d'un arsenal d'armes des partisans, des corps criblés de balles : les « victimes » des « terroristes ». Le texte ne comporte que quelques mots : en haut : « DES LIBERATEURS ? », en bas : « La Libération ! par l'armée du crime ».

Le groupe Manouchian
Eluard au groupe Manouchian
Léo Ferré chante Aragon

Publié dans Histoire et histoires

Commenter cet article