17 août

Publié le par Betty Faivre

Bon anniversaire Alexis ! (1969)
Bon anniversaire de mariage Olivier et Sylvie ! (1996)



Les fêtes du jour

St-Amour (Amot ou Amateur), St-Carloman
St-Hyacinthe de Cracovie, St-Jéron
St-Mamas (Mammès), Ste-Relinde


Le dicton du jour

À la Saint-Hyacinthe,
On peut semer sans crainte

 

17 août 1661

Somptueuse réception à Vaux-le-Vicomte


Pour fêter l'achèvement du château qu'il s'est fait construire à Vaux-le-Vicomte (au sud-est de Paris), le surintendant des Finances Nicolas Fouquet, organise une grande réception pour le roi et la Cour. Le buffet est organisé par Vatel, Molière et Lully présentent une comédie-ballet dans les jardins (dessinés par Le Nôtre) et un grand feu d'artifice est donné au-dessus de l'édifice (de l'architecte Le Vau). Cet étalage de luxe suscitera la jalousie de Louis XIV qui fera arrêter Fouquet le 5 septembre.


17 août 1826
Louis Hachette fonde sa maison d'édition


Louis Hachette fait l'acquisition de la librairie Brédif, située à Paris. Agé de 26 ans, il la rebaptise et commence à éditer de nombreux ouvrages scolaires. Il ne se doute pas alors qu'il vient de donner naissance à ce qui deviendra la plus grande maison d'édition française. Au fil des années, il étendra ses activités, éditera les plus grands auteurs de l'époque et offrira aux lecteurs de nombreuses collections ("Bibliothèques des chemins de fer", "la Bibliothèque rose"). Il lancera également l'un des premiers magazines de distraction ("Le Journal pour tous").

 

 

17 août 1945
Les militaires ont le droit de vote


Un an après les femmes, les militaires de carrière obtiennent le droit de vote. Jusque là, les militaires étaient exclus du droit de vote sous prétexte qu'ils ne devaient pas prendre parti dans les luttes politiques. L'Armée ne sera donc plus surnommée la "Grande Muette". Le suffrage universel s'élargira encore avec le droits de vote aux 18-21 ans en 1974 et aux étrangers originaires de l'Union européenne en 1992.

 

 

17 août 1967
La participation devient obligatoire


Initiée par l?ordonnance du 7 janvier 1959, la participation aux bénéfices de l'entreprise passe, par une nouvelle série d'ordonnances, de facultative à obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés. La politique gaulliste voit dans cette pratique un moyen d?intéresser plus activement les employés à leur entreprise. C'est aussi un moyen de délier rémunération et contrat de travail, tandis que le blocage des fonds favorise l'épargne populaire.


 

Publié dans Ce jour-là

Commenter cet article