Les "Ig Nobel"

Publié le par Betty Faivre


1er octobre 2009, les locaux de la prestigieuse Université de Harvard accueillaient une cérémonie où, pour une fois, on pouvait se poiler en toute bonne conscience. On remettait, pour la 19ème fois, les prix « Ig Nobel », récompensant les travaux scientifiques les plus ridicules, aussi rigoureux qu’inutiles.

« Ig Nobel », en anglais, ça se lit comme « ignoble ». Le jeu de mots précise d’entrée le niveau du débat : nous sommes du côté obscur de la science. Celle qui se veut sérieuse mais qui nous fait bien rire, celle qui voulait faire avancer le monde et qui le fait surtout se plier en quatre. Ridicule, inutile, parfois dangereux mais toujours instructifs, les travaux à ne jamais tenter de reproduire chez vous ont depuis dix-huit ans leur récompense, contrepoids farfelu des Nobel suédois.


En savoir plus

 

Les prix décernés en 2009 :

Médecine vétérinaire : à Catherine Douglas et Peter Rowlinson de l'Université de Newcastle, pour avoir démontré que les vaches portant un prénom produisent plus de lait que les autres.

 

Paix : à Stephan Bolliger, Steffen Ross, Lars Oesterhelweg, Michael Thali et Beat Kneubuehl de l'Université de Berne, pour avoir déterminé expérimentalement qu'il est préférable de recevoir sur la tête une bouteille pleine de bière qu'une bouteille vide.

 

Économie : aux administrateurs, dirigeants et commissaires aux comptes de quatre banques islandaises (Kaupthing, Landsbanki, Glitnir, et la Banque Centrale d'Islande) pour avoir démontré que les banques minuscules peuvent être rapidement transformées en banques énormes, et vice versa (et pour avoir démontré que des choses semblables peuvent être fait pour une économie nationale tout entière).

 

Chimie : à Javier Morales, Miguel Apátiga, et Victor M. Castaño de la Universidad Nacional Autónoma de México, pour avoir créé des diamants à partir de liquides, spécialement à partir de tequila.

 

Médecine : à Donald L. Unger, de Thousand Oaks, pour avoir enquêté sur une cause possible de l'arthrite des doigts, en faisant craquer les doigts de sa main gauche (mais jamais ceux de la droite) tous les jours pendant plus de soixante ans.

 

Physique : à Katherine K. Whitcome de l'Université de Cincinnati, Daniel E. Lieberman de l'Université Harvard et Liza J. Shapiro de l'Université du Texas, pour avoir déterminé par analyse pourquoi les femmes enceintes ne basculent pas.

 

Littérature : aux services de police irlandais (An Garda Siochana), pour avoir donné plus d'une cinquantaine de contraventions à Prawo Jazdy, dont le nom signifie en polonais « Permis de conduire ».

 

Santé publique : à Elena N. Bodnar, Raphael C. Lee, et Sandra Marijan de Chicago, pour avoir inventé un soutien-gorge qui, en cas d'urgence, peut être rapidement convertit en une paire de masques à gaz, l'un pour la porteuse, l'autre pour une personne qui en aurait besoin.

 

Mathématique : à Gideon Gono, gouverneur de la réserve bancaire du Zimbabwe, pour avoir donné aux gens un moyen simple et quotidien de faire face à une large gamme de nombres (des plus petits aux plus grands) en faisant imprimer des billets de banque de valeurs allant de un centime à cent mille milliards de dollars.

 

Biologie : à Fumiaki Taguchi, Song Guofu, et Zhang Guanglei de la Kitasato University Graduate School of Medical Sciences de Sagamihara, pour avoir démontré que l'on peut réduire la masse des déchets de cuisine de plus de 90% en utilisant des bactéries extraites d'excréments de pandas géants.

 

Un article sur les Ignobel 2009

 

 

 


Publié dans Les gens

Commenter cet article